CAN 2019 : Avec Edouard Mendy et les autres gardiens, les lions parés derrière pour aller loin #Senegal

L’équipe du Sénégal, qui a clôturé sa préparation par une victoire 1-0 face au Nigeria, dimanche, dispose de « gardiens de très haut niveau » devant lui permettre de réussir une bonne Coupe d’Afrique des nations (Can), a analysé l’ancien gardien des Lions Cheikh Seck, par ailleurs vice-président de la Fédération sénégalaise de football (Fsf). « Quand on regarde ce qui se trouve derrière dans nos buts, on peut être confiant », a expliqué à l’APS, l’ancien gardien de but sénégalais, qui a pris part à quatre phases finales de Can (1986, 1990, 1992 et 1994).

Si le Reimois Mendy semble avoir une petite longueur d’avance, Cheikh Seck estime que les deux autres que sont Abdoulaye Diallo (Rennes, France) et Alfred Gomis (Spal, Italie) ne sont pas loin du niveau du premier. « Nous avons trois gardiens de très haut niveau en même temps, et c’est très rare en sélection nationale, il faut s’en féliciter », a rappelé l’ancien gardien de but du Jaraaf de Dakar et de l’Espérance de Tunis. Cheikh Seck rappelle à ce sujet les années 1980-90, quand il était en concurrence avec Samba Fall (Linguère de Saint-Louis) et Mamadou Salla (Jeanne d’Arc).

« J’avais eu la confiance des différents coaches mais les deux autres auraient bien pu faire l’affaire tellement ils étaient bons », a-t-il dit. Il se dit en phase avec les observateurs qui disent qu’aucune équipe ne peut réussir une grande compétition sans un gardien de très haut niveau, ajoutant qu’un portier « de très bon niveau rassure ses coéquipiers, frustre et inquiète l’adversaire ». « Nous avons de grands atouts derrière, au milieu et devant mais nous ne devons pas dormir sur nos lauriers parce qu’en Afrique, ce n’est pas souvent les équipes constellées de stars qui gagnent », a-t-il averti, soulignant que les joueurs doivent accepter de souffrir ensemble.

 

APS

Source link

Back to top button
Close